Le BENIN

Capitale : Porto-Novo

Population : 6,2 millions d’habitants en 2000

Superficie : 112 622 km²

Monnaie : Franc CFA (0,01 F)

Langue officielle : Français

Pnb par habitant : 380 $

Accueil

éducation

contacts

le Bénin

santé

les actions

Disque

-Informations pratiques pour le voyageur - - - adresses utiles - - - santé du voyageur -

haut de page

SITUATION DU BENIN   

Le Bénin est un état de l'Afrique occidentale. Il est limitrophe à l'Ouest avec le Togo, au Nord-Ouest avec le Burkina Fasso, Au Nord avec le Niger, à l'Est avec le Nigeria.

Il est bordé, au Sud, par l'Océan Atlantique, sur une courte frange côtière de 121 km de longueur (Golfe de Guinée).

haut de page

DESCRIPTION PHYSIQUE

Le territoire a un relief marqué seulement par quelques collines. Seul le massif de l'Atakora, au Nord-Ouest, atteint les 800m d'altitude. Les plaines méridionales,, surtout dans les zones exposées aux alluvions des fleuves, sont souvent marécageuses. La façade côtière, basse et uniforme, est bordée d'un ensemble continu de lagunes.

Le pays a une superficie de 112 622 km². 26% des terres sont cultivées, soit près de 33 000 km². Au sud, la forêt tropicale est réduite par l'extension des plantations de cocotiers et par le climat qui devient rapidement aride, dès qu'on s'éloigne des côtes. Au nord, la savane arborée est dominante.

Le fleuve principal est l'Ouémé, il se jette dans l'Atlantique. Au Nord, les cours d'eau appartiennent essentiellement au bassin du Niger.

haut de page

CLIMAT

Le climat est caractérisé par des températures moyennement élevées, avec des amplitudes diurnes et annuelles peu marquées.

Au nord, le climat ressemble davantage à celui du Sud saharien qu'à celui de l'Equateur.

Les précipitations sont insuffisantes dans le Nord (900mm par an), concentrées en une seule saison des pluies, en juillet-aout. Elles sont plus abondantes au sud (1300 à 1500mm par an) et se répartissent sur deux périodes: petites pluies de mars à juillet, fortes pluies en septembre-octobre.

haut de page

HISTORIQUE RAPIDE

L'actuel Bénin fut longtemps une mosaïque de petites principautés dont la principale était celle d'Abomey. L'extension de cette dernière aboutit à la création du royaume de Dan Homé, au XVII ème siècle. Le commerce des esclaves y est très ancien.

Les Portugais explorèrent la Côte des esclaves et fondèrent un comptoir baptisé: Porto-Novo. Ils firent des échanges d'armes, d'étoffes et d'ustensiles divers, contre de l'ivoire, des épices et de l'ébène avec les rois en place. Mais le pays devint rapidement une des plus grandes plates-formes de la traite des esclaves en 'Afrique de l'Ouest.

Le Dahomey résista longtemps à la colonisation française. Le corps d'armée féminin des Amazones, créé par un souverain au début du XVIII ème siècle, s'illustra tout particulièrement dans la lutte contre les français. Mais en 1895, le Dahomey finit par être rattaché à l'Afrique Occidentale française, en gros dans ses frontières actuelles.

Doués pour les études, les Dahoméens ont procuré un grand nombre de cadres à toute l'Afrique de l'Ouest. Ce qui valut au Dahomey le surnom de "quartier latin de l'Afrique".

Le pays devint indépendant en 1960 et traversa une période de grave instabilité politique, marquée par des coups d'état à répétition. En 1972, une junte militaire marxiste-léniniste, dirigée par Mathieu KEREKOU, prit le pouvoir. Le Dahomey devint, en 1975, la République populaire du Bénin.

En 1990, KEREKOU, abandonnant toute référence au marxisme-léninisme, engage son pays sur la voie de la démocratisation. Une nouvelle constitution instaure un régime présidentiel et, lors de l'élection de 1991, KEREKOU est battu par Nicéphore SOGLO qui lui succède à la tête de l'état. Cette transition démocratique est généralement considérée comme un modèle par la modération des partis en présence.

En 1996, Mathieu KEREKOU est élu démocratiquement et continue l'ère démocratique. Il est actuellement au pouvoir.

haut de page

L'EAU POTABLE

Le Bénin, comme la majorité des pays africains, accuse un grand retard en ce qui concerne l'alimentation en eau potable des populations. Des agglomérations de 40.000 habitants, comme Savé (à 250 km de Cotonou), ne possèdent pas l'eau courante. Beaucoup de villages n'ont plus d'eau dans leurs puits pendant la saison sèche. Les forages ne sont pas établis en nombre suffisant, de plus la mentalité des adultes limite l'utilisation de l'eau issue des forages car celle ci est payante (environ 10FCFA pour une bassine ou un seau, soit 0,01FF), il faut payer l'entretien et la surveillance du puits.

Si les enfants, instruits par leurs instituteurs, réclament un peu d'argent pour faire leur toilette ou une vaisselle, une majorité de parents refusent en se fiant à la tradition, car ils sont toujours allés au marigot. C'est ainsi que se perpétuent de nombreuses maladies transmises par l'eau stagnante (bilharziose, diarrhées, onchocercose, ver de Guinée, paludisme, amibiases, parasitoses intestinales...)

On comprend donc combien le problème de l'eau potable est crucial. Il faut à la fois éduquer les populations sur ce sujet, développer la distribution de l'eau saine, mettre en place des systèmes d'approvisionnement et de stockage de l'eau.

L'évacuation des eaux usées dans des égouts et le stockage des ordures restent encore à l'heure actuelle des problèmes importants non réglés.

haut de page

LES MALADIES

L'hygiène insuffisante, le climat, la pauvreté et les croyances traditionnelles sont à l'origine de nombreuses maladies endémiques. Le paludisme tue chaque année des milliers d'enfants, plus fragiles que les adultes. Le personnel médical est en nombre insuffisant (il n'y a qu'un médecin pour 16 500 habitants, alors qu'en France il y en a un pour 370 habitants).

On constate aussi un sous équipement notoire dans ce domaine, surtout à la campagne. A Savé, il n'y a qu'un seul médecin pour environ 40 000 personnes. Nous avons assisté à des consultations, dans l'hôpital de cette ville, l'infirmier ne disposait que d'un seul thermomètre cassé pour la visite de tous ses patients....

haut de page

POPULATION ET DEMOGRAPHIE

Il y a plus de 60 groupes ethniques dans le pays, avec d'inévitables problèmes de tribus. Les principales ethnies sont: les Fons (17% de la population), les Yorubas ou Nagos (7%), les Baribas (6%), les Guns (6%) et les Adja-Ouatchis (5%).

Si la langue officielle est le français, selon les endroits, on parle: fon, yoruba, bariba, fulani...

Les femmes béninoises font en moyenne plus de 6 enfants, dans leur vie. Tous ne survivent pas à cause des nombreuses maladies et de la mortalité infantile élevée. D'après un rapport de l'UNICEF, daté de 1992, pour 1000 naissances, il y a 145 enfants qui meurent avant l'age de 5 ans.

En milieu agricole, ce qui représente 66% de la population, les familles ont intérêt à avoir un nombre de bras valides important pour cultiver leurs lopins de terre, d'où un certain désir d'avoir une famille nombreuse. De plus, quand un couple décide de n'avoir qu'un ou deux enfants, il doit subir les moqueries des voisins: on soupçonne l'homme d'être défaillant sur le plan sexuel...

L'espérance de vie n'est que de 48 ans (elle est de 77 ans en France). La population est jeune: 47,4% des béninois ont moins de 15 ans. La démographie est galopante, il est prévu que la population soit doublée d'ici à environ 25 ans.

Si cette population évolue trop vite, on risque d'assister à la création de nouveaux problèmes et à la dégradation des conditions de vie déjà difficiles (chômage, exode rural, misère, etc...).

haut de page

Accueil

éducation

contacts

le Bénin

santé

les actions

Disque

-Informations pratiques pour le voyageur - - - adresses utiles - - - santé du voyageur -