la bouteille à l'encre n° 13

Retour vers le sommaire des directeurs - retour vers le sommaire de la Bastidonne

LETTRE  D'INFORMATION  A TIRAGE  ENDIABLE, DIFFUSION SULFUREUSE  ET  MECONTENTEMENTS  SINISTRES,  DESTINEE  AUX  QUELQUES  DIRECTRICES  ET  DIRECTEURS  D'ECOLE DE  CE  PAYS  ENVISAGEANT  OU  NON  DE  SE REGROUPER SOUS PEU ...

N° 13

Diffusée  à  3418 écoles  sur 42 départements  et 4 pays

__________________________________________________________________________________________

LES ARCHIVES DE "LA BOUTEILLE"

 

Vous pouvez désormais consulter les douze numéros déjà parus, à l'adresse suivante:

http://perso.wanadoo.fr/labastidonne/Bastidon/direct0.htm

et ce, grâce à l'initiative d'un collègue du Vaucluse, Michel Bourbao,

qui les héberge sur le site de son école. Grand merci à lui et petit conseil à tous:

s'il vous arrive de les consulter, jetez un coup d'oeil au reste du site.

________________________________________________________________________

ET SI L'ON REPARLAIT D'ACTION ???

 

Une centaine d'inscrits à ce jour pour l'envoi groupé d'emails à notre bon ministre. Pas si mal si l'on songe qu'à la sortie du n° 12, qui annonçait cette action, plus des deux tiers des départements couverts par "la bouteille" étaient, soit en vacances, soit sur le point d'y entrer. On attend donc (simple message du style: "J'en suis") les nouvelles inscriptions des collègues à l'adresse suivante

mailto:thierryfabre@worldonline.fr

MODALITES PRATIQUES

 

En raison de l'étalement des vacances, nous avons retenu la date du

Lundi 7 Mai, à 1O h 15 (précises).

Trois adresses sont disponibles; elles seront diffusées par "la bouteille" le 4 Mai.

Pour chacune de ces adresses, il faudrait envoyer un email assez long, poli et respectueux (n'oublions pas que nous nous adressons à notre Ministre), email qu'une erreur d'envoi pourrait vous conduire à envoyer deux fois de suite...

Dans ces messages, vous pouvez, au choix, réclamer l'ouverture de vraies négociations, un réel statut original de la direction d'école, des temps de décharge pour tous,... (selon vos options)

Des modèles tous prêts, à copier/coller, sont disponibles à l'adresse habituelle. Ces courriers sont à préparer, hors connexion, à l'avance, afin de n'avoir, à jour et heure dite, qu'à se connecter pour tout envoyer.

 

ON NOUS ECRIT ...

 

Je trouve un peu de temps, ce matin, à 7 h, pour participer à la discussion.
Je suis directeur d'une école de Nantes ( quatre classes + une CLIS ), et tout cela, sans décharge,

            Le résultat: des journées comme aujourd'hui, commencées à 6 h 45 et qui se terminent le soir tard. Aujourd'hui, conseil d'école en plus, je devrais quitter l'école vers 20 h 30. Quatorze heures de présence sur le lieu de travail, c'est trop. Je me refuse à utiliser le lit de l'infirmerie pour les nuits.

            Je suis sorti de l'IUFM en Charentes-Maritime il y a de cela huit ans et me suis retrouvé tout de suite en poste de direction de zone rurale, faute de candidats. Une première année d'enseignement avec une classe de 25 élèves (C.E.2 / C.M. 1 / C.M. 2) et la direction en plus. Je n'ai pas été découragé par ce beau métier et suis resté depuis, toujours directeur.
            Cette année, j'ai un cours pur pour la première fois mais c'est la direction qui bouffe. J'en discute avec mes collègues. Quand je suis chez moi et que je pense au travail ou lorsque je suis en vacances, je remâche toujours des problèmes afférents à la direction de l'école.
            Je suis en grève administrative comme en 199..4. J'irai peut-être à Paris le 28 Mars si je réussis à recaser un rendez-vous, évidemment professionnel, avec la Mairie de Nantes.

            Je vais arrêter là, travail oblige.
            Merci pour cette fenêtre d'échange, on a plaisir à se retrouver au travers des autres.

Christian Lucas,    Ecole Elémentaire Stalingrad - Nantes (44)

 

Et si nous parlions autrement de la direction des écoles publiques ?
QUESTION : pourquoi la tache de directeur d'école est-elle aussi peu prisée et difficile ?
RÉPONSE : peut-être parce que c'est une mission trop complexe et prenante pour une seule personne.
Débattre de ce statut, qui ne changera en rien les difficultés à affronter (problèmes avec des municipalités pingres, des parents récalcitrants, une administration lourde ou tatillonne suivant les cas etc.) et qui ne fera que définir des responsabilités sans y apporter la moindre aide, me semble beaucoup trop réducteur. C'est tendre au ministère une perche très facile à saisir : vous voulez un statut clair ? OK, on va vous en donner un, avec tous les détails des tâches à accomplir, les tenants et les aboutissants.

Et après ? Qui vous aidera dans votre école à assumer votre statut ? Qui viendra négocier avec vous auprès du Conseil Municipal une rallonge budgétaire ? Qui vous aidera à animer votre équipe si vous n'êtes pas en classe unique ? Qui vous apportera son soutien face à des parents violents ou indifférents ? Vous vous débrouillerez avec votre statut...

La seule vraie réponse est collective. On est bien plus fort à plusieurs et modifier totalement le principe de la direction des écoles pour la rendre collégiale serait une véritable réponse à tous ces problèmes ! Enfin un moyen véritable de dynamiser ou de créer des équipes mixtes pédagogiques et administratives. Que tout le monde mette les mains dans le cambouis et aille au charbon à son tour. Cela demanderait une réglementation, des heures dégagées sur le temps scolaire pour la gestion de l'école par l'équipe et une gestion de type associatif avec un directeur élu par l'équipe des enseignants avec des garde-fous en cas de manque de volontaire (direction tournante au sein du bureau administratif).

Ce "BUREAU ADMINISTRATIF" serait composé par défaut de tous les enseignants en poste sur l'école à la rentrée de septembre. Un registre des délibérations serait tenu pour permettre la passation facile des rênes en cas de renouvellement brusque de l'équipe etc.
Toutes ces structures existent et fonctionnent à la perfection dans des dizaines de milliers d'associations. Qu'attend-on ?
Ah, bien sûr le créneau n'est pas porteur pour tous ceux qui envisagent une direction sous l'angle unique des décharges de services et des attributions d'indemnités... Mais ces directeurs là personnellement ne m'agréent point... Quant au gouvernement il y verrait peut-être
l'occasion de faire quelques petites économies (moins d'indemnités de direction à distribuer) qu'il faudrait compenser par des heures de concertation. Serait-il perdant au bout du compte? Et nos écoles, nos enfants, n'auraient-ils pas tout à gagner de travailler avec des équipes de gens un tantinet impliqués???
Voilà, c'est dit. Qu'en pensent les autres ?

 Dominique ROS  Ecole de Montferrier sur Lez - Hérault -

 

En réponse: au-delà des divergences sur la direction d'école, du dictatorial au collégial, un équilibre me semblerait utile; celui-ci  tiendrait bascule entre deux mots, TRAVAIL et RESPONSABILITES.

Si le  travail, mot estampillé positif, peut se partager, les RESPONSABILITES, en  terme de législation pénale comme civile, ne peuvent  être collectives.
Qui les assumera, en cas de pépin, l'équipe pédagogique ou nous seuls?
Quelle serait notre meilleure protection, un statut ou nos collègues  adjoints ?
 (Questions à poser à Mr Colson, à Mme Luengo ainsi qu'à tous les collègues  qui ont connu la colonne "Faits Divers" de la presse, ces dernières  années...)

Après avoir lu en une seule fois les numéros 5,6,7 et 8, je me trouve très proche de beaucoup.

En Corrèze, la grève administrative est moyennement suivie. Lassés d'attendre les syndicats, les directeurs de la région de Tulle se sont regroupés à l'initiative de l'une d'entre nous pour envisager des actions plus fortes.

La première a été de demander une intersyndicale départementale où chacun a pu s'épancher sans vraiment faire avancer la question.

La deuxième a été de rencontrer François Hollande député (et nouveau maire de Tulle) qui a fait part de nos problèmes à Jack par écrit. Nous avons une copie de la lettre.

La troisième sera de participer Mercredi 28 mars, au déplacement à Paris organisé un peu par les syndicats mais où les non syndiqués ont leur place. Peut-être y serons nous très très nombreux pour nous faire entendre.

Lucette Delmas Ecole de Cornil. Corrèze.

 

PROPOSITION DE GRILLE ( cf. N°12)

 

OBJECTIFS :            établir une grille qui permette aux adjoints, partenaires et administration de mesurer la diversité, la complexité des responsabilités qui sont les nôtres. L'école évolue et la fonction de DIRECTEUR doit être reconnue en temps, en argent et en formation (nous ne le sommes que comme enseignants alors que les qualités et compétences sont autres).

De plus si nous possédions un statut la mobilité pourrait se faire à l'échelle nationale et dynamiserait les équipes, notre rôle d'animateur étant essentiel. Nous sommes aujourd'hui bloqués sur notre Département.

 

  

 GRILLE  NOS MISSIONS / NOTRE MÉTIER

Quelques exemples à compléter

 

 

 Administrer

 

 

 Agréments des intervenants extérieurs

 Structure pédagogique

  Enquêtes

 

Gérer

 

 

 Crédits Éducation Nationale Coopérative Crédits Municipaux :

 Fournitures -  Mobilier.

 

Sécurité

 

 

 Bâtiments Élèves

 Classe

Pour les directeurs déchargés : programmation, emploi du temps, évaluation, relation avec les parents, préparation, projets plus lourds à deux que seul. Seules les heures d'enseignement sont partagées.

 Formation

 La sécurité des personnes et des biens, la publication d'un site web, les   sorties scolaires et projets etc... motivent une formation continue juridique de base.

 

Communiquer

 L'Éducation Nationale n'est plus un service public

 Animer une équipe fait appel à des compétences de management, il faut      convaincre les partenaires de soutenir les projets pédagogiques avec

 les moyens humains, matériels et financiers adaptés.

 

Pédagogie

 

 Animer

 Accueil des services de santé scolaire. Renvoi d'un élève « perturbé » au  bureau.

 Gestion du personnel

 

 Vous êtes en classe et vous organisez l'accueil du collègue non remplacé.

 Concierge

 Accueil des livreurs. Accueil des représentants

 Secrétariat

 Courrier - Téléphone Archivage Diffusion des informations.

Travaux

 Évaluation Suivi

USEP

 

Coopérative

 

Site Pilote

  Etc...

Alain BESSE - Ecole de Salbris - Loir-et-Cher            mailto:Yves.Gautier@wanadoo.fr

 

Commentaire: cette grille, proposée par Alain BESSE, dans le n° 12, a vocation d'être collectivement complétée, par qui le souhaite. Les rubriques n'y sont pas limitatives. Les courriers pour cette grille sont à renvoyer directement à l'adresse ci-dessus. On pourrait se donner jusqu'à la fin Mai pour la compléter, avant diffusion. A vos calames, styles, plumes sergents-majors, et autres claviers...

 

Tous les problèmes administratifs des directeurs ont été abordés par les différents courriers. Eh bien nous cette année nous en avons un supplémentaire, qui ne doit pas exister que chez nous, le RASED (réseau d'Aides), surnommé affectueusement entre collègues le Zéro d'Aides.

Une des personnes du Réseau est en mi-temps thérapeutique.

Le seul problème est que ce genre de situation est réexaminée tous les deux mois , donc aucune possibilité de mettre une personne en complément de mi-temps. On se retrouve donc avec un demi-poste de maître E dans le réseau, ce qui n'est pas mal, quand, en plus, on est en ZEP.

Donc, là encore, le directeur se prend en pleine gueule les réflexions, les engueulades des parents, parce que le système marche sur la tête.

Je ne parle même pas du choix judicieux de mettre en mi-temps thérapeutique une personne auprès d'enfants en difficultés.

Bah, on est en ZEP rurale, je m'étonnerais que l'on fasse cela dans le 16e à Paris...
Benoît Directeur 4 classes dans le sud Vendée
mangou.benoît@wanadoo.fr

_________________________________________________________________________

J'AI DES IDEES

Pour un statut original de la direction d'école ,  pour un statut d'établissement public du 1° degré

LE G.D.I.D.

(Groupement de Défense des Intérêts des Directeurs)

Pour nous rejoindre dans cette association....

par courrier  retournez ce bulletin à : Ecole primaire de La Barasse, Bd Lucien Margaillan, 13011 Marseille

par email  comportant  les mêmes indications  adressé à mailto:thierryfabre@worldonline.fr

G.D.I.D. / BULLETIN D'ADHESION

Nom:      .......................      Prénom:      .................................

 Adresse:.....................................       Code Postal:      .........         Ville: ..........................

 Ecole ( Nom et Adresse): ...........................................................................................

q       Directrice / Directeur en exercice,  y compris les collègues adjoints faisant fonction

q       Directrice / Directeur retraité 

q       Adjoint ayant fait fonction pendant au moins un an

Facultatifs, mais bien utiles: tél. , fax , email :             ......................................................

SI ON N'EST PAS UN DE PLUS, ON SERA PAS UN DE MOINS...

 Retour vers le sommaire des directeurs - retour vers le sommaire de la Bastidonne