la bouteille à l'encre n° 2

Retour vers le sommaire des directeurs - retour vers le sommaire de la Bastidonne

LETTRE D'INFORMATION A TIRAGE ALEATOIRE, DIFFUSION CONFIDENTIELLE ET CONTENU INCERTAIN,

DESTINEE AUX QUELQUES DIRECTRICES ET DIRECTEURS D'ECOLE DE CE PAYS N'ENVISAGEANT PAS ENCORE DE DEMISSIONNER...

N° 2

Diffusée à 250 écoles

DES REPONSES AU N°1...

En voilà une bonne nouvelle,

 Ici, dans le sud Luberon, circonscription d'Apt, canton de Pertuis, ça bouge depuis des années mais on se sent très seuls...

 Nous nous sommes organisés un peu de la même façon que vous, sans tenir compte des syndiqués ou des non syndiqués. Notre lien est notre statut de directeur, nous travaillons dans le même canton. En général, nous venons de petites écoles de villages, nous ne sommes donc pas déchargés. Seule exception : la ville de Pertuis qui compte plusieurs grosses écoles.

Nous échangeons autour de notre fonction et de nos problèmes (de + en + nombreux) et nous prenons des décisions en commun. Nous en informons les syndicats (nous avons envie de collaborer vers un même objectif et encourageons les positions intersyndicales), les élus et l'administration.

 Nous avons participé à la première vague de grèves administratives, il y a quelques années et avons repris cette grève depuis la rentrée 2000. Nous nous rencontrons en un lieu central (à Pertuis ou dans mon école, à la Bastidonne) plusieurs fois par an, lorsque quelques collègues en éprouvent le besoin. Nous sommes déterminés à poursuivre cette grève tant qu'un accord sérieux n'aura pas été négocié avec le Ministre.

 Nous avons décidé d'appliquer les principes de la grève proposés par quelques syndicats. Nous avons ainsi élaboré quelques courriers dont je vous adresse les copies.

 A bientôt j'espère, je parlerai de vous au cours de la prochaine réunion.

 Cordialement, Michel Bourbao, directeur d'école à la Bastidonne (Vaucluse)

 

Je trouve votre initiative intéressante mais n'aurais probablement pas le temps de m'investir autrement que par E-mail car je suis très occupé par mes autres fonctions: membre du bureau national du GCU (campeurs universitaires), membre du conseil syndical du Var du SE, délégué du personnel en CAPD du Var pour le SE.

 Patrick CHATARD, directeur de l'école élémentaire de St Zacharie.

 PS: La grève est très suivie chez nous aussi (80%). Il faut donner priorité aux décharges des 5 classes mais ne pas négliger les autres directeurs (plus de 5 classes) qui attendent beaucoup et qui ne semblent pas concernés (ou si peu) dans les négociations actuelles. Ce serait une grande déception pour la grande masse des anciens qui sont me semble-t-il les plus engagés dans l'action.

   

SUR MARSEILLE...

 

            Les diverses réunions organisées début Janvier, dans les circonscriptions de Marseille, ont rassemblé un peu plus d'une centaine de collègues.

            Une plate-forme de revendications locales a été établie. Elle a été exposée le 17 Janvier à Mr Bertin, Directeur de l'Education. Vu le manque de réponses claires, nous avons maintenu notre demande d'un rendez-vous avec l'Adjointe à l'Education, et ce, sous 3 semaines au plus tard. Si ce rendez vous n'est pas confirmé en début de semaine, nous nous retrouverons le 7 Février pour occuper la Mairie.

 

            Les représentants des circonscriptions ont aussi décidé:

q       de ne plus payer les dépassements téléphoniques

q       de s'inscrire sur minitel pour le mouvement

q       de porter plainte en tribunal administratif contre la Mairie de Marseille, qui nous laisse l'intégralité du travail des inscriptions.

q       de rencontrer tous les syndicats pour leur exposer notre demande d'un statut des directeurs et d'un statut de l'école

de passer, à terme, à la création d'une association des directrices et directeurs d'école

   

DE L'ENCRE DANS LA BOUTEILLE...

Tous textes, contributions, opinions, appels et autres sont les bienvenus dans ce courrier, à l'adresse suivante:

thierryfabre@worldonline.fr

Par ailleurs, si vous connaissez des écoles sur Internet, leurs adresses électroniques seraient bien utiles, pour augmenter la diffusion. Enfin, il va de soi que LA BOUTEILLE A L'ENCRE est photocopillagiable et diffusable à volonté...

Retour vers le sommaire des directeurs - retour vers le sommaire de la Bastidonne