la bouteille à l'encre n° 22

Retour vers le sommaire des directeurs - retour vers le sommaire de la Bastidonne

PETIT  JOURNAL  DE DEBATS DU G.D.I.D.,  A L'USAGE DES  DIRECTRICES  ET  DIRECTEURS  D'ECOLE DE  7 A 77 ANS, 

ENVISAGEANT  OU NON  DE  SE REGROUPER SOUS  PEU ...  

(QU'ILS SOIENT EN R.P.I., R.E.P., Z.E.P., D.S.U. et même parfois en  E.C.O.L.E.)      

       Diffusée  à  6121 écoles  sur 55 départements  et  4 pays          N°  22 -  8 Octobre 2001

ON S'ECRIT...

 

Il faudrait tenir compte du nombre d'élèves pour attribuer des décharges , oui, mais aussi du personnel à gérer  : atsems, ziliens rattachés à l'école, aides éducateurs, postes langues, postes projets, intervenants agréés, mi-temps etc... Je connais des directeurs d'écoles à 5 classes non déchargés qui ont droit à toute ou partie de cette " panoplie".

Il faut aussi que nos collègues prennent connaissance de toutes les aberrations existantes sur le terrain pour mesurer l'étendue des problème de la direction d'école.

En 1999/2000 j'étais directrice d'une école à 2 classes. En 2000/2001 je me suis retrouvée par mesure de carte scolaire ( si je n'avais pas accepté je me trouvais obligée de demander un poste équivalent à perpète! ) directrice d'une école à 5 classes classée ZEP divisée sur 3 sites distants (1+2+2 classes) dont une ouverture de classe sur le 3 ème site, le tout avec un royal quart de décharge.

Avec le recul je me demande encore comment j'ai tenu le coup. C'était tous les mercredis à l'école, plus certains samedis après midis, et le soir régulièrement jusqu'à 18 heures pour donner figure humaine à cette école et y créer un semblant d'unité et de cohésion. Tâche remplie et reconnue par l'administration , mais oui, cette année, je bénéficie d'une demi décharge, comme quoi il ne faut jamais désespérer !!!

Maryse Juppin - Bogny sur Meuse (08)

 

Commentaires des propositions sur la fonction de directeur

 

Contributions d’un directeur, ulcéré que le ministère s’autorise à faire une commission ( une de plus ) après plus d’un an à ouvrir des discussions.

 

Mesures d’inscription :  La revendication des divers syndicats d'une réduction de l'ancienneté requise pour accéder à la direction d'école   parait aberrante. La désaffection croissante pour le travail ne doit pas   déboucher  sur une dévalorisation de fait de notre fonction. Une ancienneté significative, permettant une meilleure connaissance du système éducatif,   semble indispensable. Je  penche pour 5 ans d'ancienneté minimum avant que de pouvoir suivre une formation qualifiante et certifiée.                Il paraît logique de garder le bénéfice de la liste d’aptitude pendant 5 ans quel que soit le changement :  de département , affectation ... ( le système actuel est d’un archaïsme surprenant)

 

Mesures d’accompagnement:       La Formation Initiale:   Actuellement de 4 semaines + 1, elle  semble bien insuffisante . Surtout qu’elle est en remise en question par l’annulation de stage due à la  gestion académique

                                                      La Formation Continue:  L’'instauration d'une formation continue, chaque année, pour chaque directeur, de 2 jours par semestre, sur un ordre du jour établi par les collègues, portant sur des points d'actualité (circulaires, décrets, études de cas, internet, etc...) est un minimum. (une inscription au PAF est une mesure demandée par l’ADEPM à l’académie depuis plusieurs années). Cette formation continue représente une urgence devant la complexité des situations et des  demandes nationales. Un centre ressource académique sera un point positif.

 

Décharges:   Le  système actuel de taux de décharge sur le nombre de classes est nettement dépassé. Il serait souhaitable  de définir des critères qui définissent la complexité de la tâche.

Ø       Le nombre d’élèves

Ø       q       de 1 (?) à 100 élèves:                  1/4 de décharge    

Ø       q       de 100 à 150 élèves:                   1/2 décharge

Ø       q       de 150 à 200 élèves:                   3/4 de décharge

Ø       q       de 200 à 250 élèves:                   décharge totale

Ø       La difficulté du quartier : Les  écoles Z.E.P. et en REP.

Ø       Nombre de personnels : Le personnel  particulier : classe CRI, CLIN, CLIS, RASED

Ø       Une décharge minimum quelque soit la taille de l’école

Organisation de l’école:   Le fonctionnement de l’école ne peut intervenir sans une répartition précise des tâches dans l’équipe éducative dans l’objectif de la politique des cycles et un fonctionnement en équipe. Les obligations de l’enseignant sont laissés dans une nébuleuse de recommandations,   où chacun paraît libre d’accepter ou refuser un projet. Il s’ensuit que chaque changement de personnel est une remise en cause du travail de l’équipe qui nuit à la continuité, à l’efficacité de projet inscrit dans la durée.

            Les obligations, proposés par la hiérarchie, repose sur le relais du directeur qui doit convaincre, argumenter sans cesse mais l’équipe éducative peut adhérer, ne pas adhérer ou adhérer partiellement à un projet.

             Le rôle du conseil de maître, de conseil de cycles, du conseil d’école, la gestion des concertations, l’animation pédagogique, le rôle du directeur doit être formulé précisément de manière que chaque enseignant participe à la vie de l’équipe.

            Le directeur ne peut assumer toutes les responsabilités. Dès lors qu’elles ne sont pas définies, elles paraissent incomber à la fonction du directeur.

            De fait les nouveaux programmes appellent à une transversalité accrue, il s’ensuit que l’équipe devient  prépondérante dans l’organisation. Peux-t-on se contenter de bonnes paroles pour gérer la cohésion d’une équipe ou le rôle du directeur ne doit-il pas être le garant d’une continuité dans les projets. Ce qui demande un dialogue dans l’équipe, c’est certain et évident. Encore du temps et une personne responsable. Ce responsable de projet ne peut être comme certains le préconisent un    responsable temporaire.

Gestion:    Un plan national d'informatisation des directions d'école est indispensable aujourd'hui, afin de nous permettre de disposer d'outils modernes dans notre travail. Un budget de fonctionnement administratif des directeurs d'école doit être formulé. Ce budget, communal, devrait faire l'objet d'une définition législative, précisant les besoins minimums (téléphone et dotations, fax, photocopies, informatique et internet). Budget pour 10 classes : 1000 F/ prix d’une cartouche imprimante  250 F ???

L’indemnité de direction:  Les hypothèse de revalorisation de l’indemnité apparaissent dérisoires et ne reconnaissent pas le temps passé à « être surchargé » de responsabilité, de demandes. Le minimum souhaitable serait de l’ordre de 1000F mensuel. (ce qui correspond à moins de 10 h  d’heures supplémentaires ) 

B. Molina - Montpellier (34)

 

Les TICE (conte moderne)

Il était une fois un directeur d’école ordinaire, qui essayait de faire son travail honnètement: relations avec la Mairie, les Parents, les Collègues, animation de l’école, gestion administrative, sans oublier sa propre classe. Ordinaire, disais-je!
Désireux de rester à la page, il eut l’idée de brancher sa petite école sur la grande toile: une machine (pas trop chère) suffira... reste la connexion.
Première surprise: l’Académie a un réseau intranet, tout le monde a des adresses en ac-.fr mais les écoles cotisent toutes chez Monsieur Wanadoo!
Deuxième surprise lorsqu’il tente d’envoyer des messages: le responsable du rectorat renvoie tous les courriers avec la mention “virus”. Notre ami enrage de ne pas posséder un logiciel assez performant, et se résout à passer l’après-midi pour rechercher et télécharger de quoi satisfaire à l’hygiène de son disque dur. Une idée germe: payer un abonnement à internet pour télécharger de quoi se protéger d’internet, c’est bizarre!

Mais internet, c’est pratique pour recevoir les informations urgentes: à condition d’aller consulter sa messagerie souvent. Alors notre homme, qui a déjà l’habitude de jeter un oeil sur le répondeur du téléphone, prend aussi le temps d’allumer l’ordinateur chaque soir pour relever son courrier. Après il referme windows et éteint tout. Un soir le doute lui vient: internet lui fait-il gagner du temps?

Comme il est en grève administrative, notre héros ne s’inquiète plus trop des lourdes enveloppes qu’il reçoit; il se demande même si depuis quelques temps il n’y en a pas un peu moins... C’est tout juste s’il a entendu parler de projets de nouveaux programmes... jusqu’au jour où un ami bienveillant lui donne la formule: “va sur le site... programmes... télécharge... acrobat... vite!”
Sitôt dit, presque sitôt fait (et tant pis pour la vie de famille)! Notre pauvre cobaye se retrouve le lendemain avec 25 pages à imprimer pour les programmes, 17 pages pour les maths, 15 pour les sciences, et autant pour l’EPS. Reste à photocopier tout ça avant d’aller en classe! Un autre doute lui vient: et si internet faisait gagner du temps et de l’argent à l’administration, mais pas à lui?

La nuit suivante, il fait un rêve: tout son travail est sur l’ordinateur que son ministre lui a offert à la rentrée et qu’il emmène du bureau à la maison (quelques grammes, ce bijou HI-tech); à chaque demande il répond “c’est sur le site de l’école, téléchargez si vous avez le mot de passe”.
Les statistiques? toutes faites! Résultats des évaluations? téléchargez et faites-les vous même! Listes pour le médecin? en deux clics c’est envoyé! Projet d’école? c’est sur le site, débrouillez-vous, téléchargez!
Et c’est ainsi rassuré qu’il passe sa première nuit paisible depuis la rentrée.

Que croyez-vous qu’il fit le lendemain?
Il mit l’ordinateur dans sa classe pour ses élèves, et n’ouvrit plus que le seul courrier attendu avec impatience: celui que vous avez devant les yeux.

Régis Camboulive - Moncé en Belin (72) - recambou@aol.com

 

ON DESSINE

Et l'on retrouve Jacques Risso, de Rustrel (Vaucluse).                   

 A afficher précieusement entre relevé FET de l'établissement (bureau) et pyramide des âges (classe).      

Ou à tout autre endroit à votre choix...

 

LES ETATS GENERAUX DE LA DIRECTION D'ECOLE

OU ?    A Marseille, les Lundi et Mardi 29 et 30 Octobre, au tout début des vacances de la Toussaint.

POUR QUI ?    Pour qui le souhaite. A titre individuel, ou collectif (représentants de groupes ou d'associations constitués). Seules restrictions: être ou avoir été directrice ou directeur d'école, ne pas représenter un syndicat particulier (nous souhaitons éviter la foire d'empoigne). Au delà, syndiqués ou non, membres du G.D.I.D. ou pas, hommes ou femmes, jeunes blancs-becs ou vieillards chenus, chacun est le bienvenu

POUR QUOI FAIRE ?   Echanger nos expériences, confronter nos points de vue, mieux préciser nos revendications. Plus, si affinités, ce qui serait rédiger une plate-forme  identique et ébaucher une structure commune (le G.D.I.D. ou une autre, on ne prétend pas à l'exclusivité) pour mieux faire avancer nos idées et peser plus dans les débats et les négociations en cours.

SUR QUELLES BASES ?   Il est certain qu'un collègue pensant que tout va pour le mieux dans notre métier se trouverait assez peu en phase avec les autres participants. Pour autant, nous ne souhaitons pas ne débattre que des seules propositions du G.D.I.D. Nous proposons donc d'articuler les débats sur trois idées fortes, acceptables par tous:

Une reconnaissance de notre fonction: pas d'école sans décharge !

Une reconnaissance financière de notre travail: pas d'indemnités ni de pourboires !

Au niveau communal, une reconnaissance de notre rôle d'interlocuteur !

COMMENT S'INSCRIRE ?  En retournant le bulletin ci dessous, soit par courrier, soit par email, aux adresses précisées à la fin de ce numéro

COMBIEN CA COUTE ?   0 franc, 0 euro. Par contre, signalez si vous avez besoin d'un hébergement; on tentera de se débrouiller avec les collègues marseillais. Précision, notre sémillant ministre n'ayant pas encore tenté d'acheter notre silence à grands renforts de chèques mirobolants, le voyage reste à la charge du voyageur. En attendant mieux...

________________________________________________________________________________

INSCRIPTION AUX ETATS GENERAUX

Nom:    Prénom:

Ecole et Adresse:

Tel:                                                                 Hébergement souhaité:     OUI    NON

________________________________________________________________________________

LES ARCHIVES DE "LA BOUTEILLE"                    

    Vous pouvez toujours consulter les vingt-un numéros déjà parus, à l'adresse suivante: http://perso.wanadoo.fr/labastidonne/direct0.htm                    

        et ce, grâce à l'initiative d'un collègue du Vaucluse, Michel Bourbao, qui les héberge sur le site de son école. Grand merci à lui et petit conseil: s'il vous arrive de les consulter, jetez un coup d'œil au reste du site

 

Pour un statut original de la direction d'école ,  pour un statut d'établissement public du 1° degré  

               LE G.D.I.D.  (GROUPEMENT DE DEFENSE DES INTERETS DES DIRECTEURS)

Pour nous rejoindre dans cette association....   

                                  par courrier:  retournez ce bulletin à : G.D.I.D.  106, Chemin du Vallon des Escourtines, 13011 Marseille            

                              ou par email:  comportant  les mêmes indications  adressé à mailto:thierryfabre@worldonline.fr            

                                    (Le montant de l'adhésion  est de 100 F - chèque à l'ordre de "G.D.I.D.")

G.D.I.D. / BULLETIN D'ADHESION

Nom:              .......................        Prénom:               .................................                  Adresse:.....................................     Code Postal:        .........        Ville: ..........................                          Ecole ( Nom et Adresse): ..........................................................................................

Facultatifs (mais bien utiles) Tél. Fax Email: ..........................................................

q                   Directrice / Directeur en exercice,  y compris les collègues adjoints faisant fonction

q             Directrice / Directeur retraité               

q       Adjoint ayant fait fonction pendant au moins un an

SI ON N'EST PAS UN DE PLUS, ON SERA PAS UN DE MOINS ...

Retour vers le sommaire des directeurs - retour vers le sommaire de la Bastidonne