la bouteille à l'encre n° 24

Retour vers le sommaire des directeurs - retour vers le sommaire de la Bastidonne

...  OU  L'ON  RETROUVE QUELQUES DIRECTRICES  ET DIRECTEURS D ' ECOLE ,

S' ETANT  REGROUPES,  DU COTE DE LA RUE DE GRENELLE ...

           Diffusée  à  6873 écoles  sur 57 départements  et  4 pays

N° 24  -  1° NOVEMBRE 2001

  

LE G.D.I.D. RECU AU MINISTERE

Le 31 Octobre, une délégation du G.D.I.D., composée d'Alain Rei (Mat. Fonscolombe - Marseille), Yves Joviado (Elem. Galilée - Montpellier), Sophie Veyrat-Cotte (Elem. Peysonnel - Marseille), Didier Desgrois (Mat. Martégaux - Marseille) et Thierry Fabre (Elem. La Millière - Marseille) a été reçue par Mr Villain, Conseiller du Ministre de l'Education Nationale. Nous avons pu y exposer nos revendications sur le statut de la direction d'école et sur l'organisation du 1° degré. Par ailleurs, notre délégation a formulé des propositions nouvelles pour sortir du blocage actuel sur cette question.

Un compte-rendu de cet entretien sera publié dans le prochain numéro de "La Bouteille à l'Encre"

 

Il s'agit là d'une double reconnaissance, et de notre existence, et de notre action. En effet, pour la première fois de son histoire, le Ministère de l'Education Nationale vient de recevoir une association de Directrices et Directeurs d'école. Cet évènement est loin d'être anodin.

Enfin, moins de huit mois après sa création, le G.D.I.D. s'inscrit au rang d'interlocuteur reconnu par nos instances. Preuve, s'il en fallait, de la qualité de notre réflexion et de nos propositions sur la direction d'école. Merci donc à tous ceux, membres ou non du G.D.I.D., qui, par leurs messages, les débats dans nos réunions, leurs textes dans "la Bouteille", ont permis cette avancée...

 

SITE OUAIBEU

Les Etats Généraux de Toussaint ont permis de fignoler le site du G.D.I.D. Il devrait être ouvert dans le courant du mois de Novembre. Plusieurs modifications ont été apportées au projet initial: caractère ouvert et base de ressources. Caractère ouvert au sens où nous ne voulons pas d'un site-vitrine de notre association, mais plutôt d'un espace où pourraient se poursuivre, plus au fond, les débats entamés dans "La Bouteille". Chacun pourra donc l'enrichir en y apportant ses textes. Dans la même optique, ce site comportera un forum ouvert à tous.
Base de ressources en formulaires et textes administratifs, cela se fait déjà (Mentor ou l'excellent site Cartables). Cependant, pour ce qui est des textes administratifs, nous tenterons d'y apporter un élément nouveau, celui de la critique, de l'analyse et du conseil par rapport à ces décrets souvent pénibles à lire pour qui n'est pas équipé d'une réserve conséquente d'aspirine.

Vous pouvez dès maintenant y proposer vos textes en contactant ses deux Ouaibeumaistres aux adresses suivantes:

p_regine@yahoo.fr          ou       jrisso@free.fr

 

 

ON S'ECRIT...

Les syndicats nous consultent ... et semblent chercher une issue (pas très honorable dans l'état actuel des propositions ministérielles) au conflit. Les directrices et directeurs ainsi réunis le 13.10 à Saintes (17) n'ont pas partagé "l'optimisme" des délégués syndicaux à la veille de la consultation. La grève administrative ne gêne personne et semble devoir s'éterniser : je propose donc qu'au prochain mouvement, tous les directeurs de France découvrent leur poste. Une rentrée se déroulant potentiellement sans directeurs, ça devrait être "médiatiquement exploitable". Nous pourrions choisir de tous demander le même poste, celui d'une grosse école à décharge complète qui, bien sûr, ne serait pas disponible. Je sais, nous touchons là au symbolique ! Cependant, nous devrions être plus nombreux que s'il fallait renoncer à son poste, qui pourrait être demandé par un jeune collègue, plus soucieux d'un rapprochement géographique que de la difficulté des tâches directoriales. Personnellement, j'aime cette fonction mais je demande qu'elle soit reconnue en tenant compte des évolutions qu'elle a subie depuis 20 ans.

Vos réactions m'intéressent.

 

Christophe Lassalle  Chermignac (Charente-Maritime)

e.chermignac@wanadoo.fr

 

Je suis stupéfait des propositions du ministre. Quel mépris, quelle méconnaissance voulue de nos problèmes ! Je suis encore plus ahuri de la passivité des syndicats institutionnels qui osent demander notre opinion sur des questions que nous ne posons même pas. C'est pourtant simple!
1/ Rémunération spécifique traduite en pts indiciaires: 3000 f/mois.
2/ Statut fixant les devoirs (à négocier.)
3/ Vraie protection juridique.
4/ Réduire les délires administratifs du Mammouth.
5/ Décharge totale à 9 cl.
Il faut clairement se démarquer des syndicats officiels que je soupçonne de se faire les intermédiaires du pouvoir, une espèce de tampon d'ouate chargés de faire divertion.
Claude PONS - Ecole Ste Cécile - Marseille

 

Je ne vois pas très bien l'intérêt d'un niveau supplémentaire, "le coordinateur".

Par contre, je verrais bien un directeur pour plusieurs écoles. Il pourrait être totalement ou demi-déchargé selon le nombre de classes dont il s'occuperait: un certain nombre de nos tâches ne s'alourdissent pas avec le nombre de classes (lectures des différents courriers, écriture d'une info à photocopier, préparation de certaines réunions ...)

Cela diminuerait le nombre d'interlocuteurs pour l'IEN, la mairie, les intervenants spécialisés et permettrait la coordination souhaitée.

En poussant le bouchon plus loin, si nous étions TRES BIEN déchargés, nous pourrions être la personne supplémentaire qui permette des décloisonnements aisés, faire du soutien scolaire, ... voire même effectuer des courts remplacements en attendant l'arrivée du remplaçant désigné!

Nous cherchons bien des solutions qui AMELIORENT LE FONCTIONNEMENT des écoles, non?

Claude GAIDIOZ - Ecole Maternelle Amancy (74)

 

Bonjour

les propositions ministérielles sont globalement très insuffisantes ; elles ne correspondent pas à la reconnaissance en temps et en argent que cette mission exige

Financièrement : il suffit d'évaluer le temps passé par chaque collègue et de multiplier par le taux horaire h/s . On est loin du compte .

Décharge : Chaque école a sa spécificité (ZEP , CLIS , SITE PILOTE  ,  ELCO , RESTAURANT SCOLAIRE , RESEAU  , CONTRAT VILLE  , GARDERIE etc) , il faut compter ces plus qui demandent temps et moyens . A Paris, tous  (ou presque ) les directeurs sont déchargés

Regroupement Système basé sur le volontariat, il correspond à certaines situations concrètes comme celle de Salbris . Il n'existe pas de modèle unique, en conséquence, il est bon de ne rien imposer mais de ne rien exclure . Le service public est mort depuis belle lurette . Chaque Directeur doit se battre pour défendre et convaincre l'administration et les décideurs politiques de mettre les moyens humains matériels ou financiers sur ses projets . Le faire pour plusieurs écoles est heureux et évite une concurrence sauvage entre établissements . Une harmonisation peut se concevoir à l'intérieur d'une ville . C'est ce que nous faisons à Salbris depuis des années à propos de la carte scolaire, des intervenants de certains projets pédagogiques, etc... Je l'ai personnellement  mené sur la Sologne pour le projet PEDAGOWEB abondé à hauteur de 900 000 frs . Chaque école de Sologne en a profité

Responsabilité: la sécurité des personnes (environ 300 enfants et 50 personnels sur mon établissement) relève de notre compétence . La jurisprudence éclaire sur la plus grande vigilance à tenir . D'ailleurs, dans le secondaire, les principaux ne touchent-ils pas une prime de responsabilité ?

Formation: Des rencontres très régulières avec l'I.A. ne devraient pouvoir s'imaginer? Les comités locaux d'éducation en avaient l 'ambition . Existent-ils toujours ?

 Hiérarchie: Le "management d'une équipe" se fait aujourd'hui à l'horizontale  Chacun son rôle pour une plus grande efficacité . Des ordres imposés seraient contre-productifs . Pour avoir enseigné en collège, je peux témoigner que cet écueil est bien dépassé . Il s'agit de procès d'intention que de craindre l'aspect "petit chef".

 

Statut: un Directeur avec un statut permettrait de faire bouger ces directeurs et dynamiserait les équipes . D'autre part, nous pourrions changer de département facilement en participant seulement à un mouvement de directeurs gardant cette responsabilité  pour ceux qui en ont le goût

Conclusion: Avec une semaine de 60 heures, enseigner et diriger si l'on veut être efficace  est encore trop insuffisant  . Il faudra un jour reconnaître ce rôle de directeur, en temps et en argent. Pour les directeurs, cela n'en prend pas le chemin...

alain Bessé - Salbris (41)

 

 

POSITIVONS UN PEU...

Une nouvelle rubrique: selon le mot d'un collègue, la "Bouteille" était plus souvent à moitié vide qu'à moitié pleine. On pouvait aussi parler des initiatives prises ici ou là, de ce qui se fait de positif, malgré, ou à cause, des difficultés de notre métier. Ce premier exemple pour la liste de diffusion direcole@cartables.net  Animée par Xavier Marciniak, cette liste concerne tous les directeurs d'écoles primaires et maternelles désireux d'échanger sur leur vécu quotidien, leurs pratiques, la gestion de leur école, les relations avec les communes et la hiérarchie. Elle permet aussi d'aborder l'introduction des nouvelles technologies dans les écoles et les problèmes qui y sont liés, et enfin d'obtenir un panorama des diverses pratiques pédagogiques mises en place dans les écoles et des statuts des directeurs au sein de ces pratiques et des équipes éducatives. L'inscription à la liste est totalement libre et gratuite.

Après copie servile de sa page d'accueil, une remarque: étant inscrit à cette liste de diffusion, j'en reçois ses messages; ils sont variés, certains m'intéressent, d'autres moins. J'ai souvenir de celui, demandant conseil,  d'une collègue bloquée à 19 h sur son école, avec un enfant "oublié" par ses parents. En une demi-heure, elle a reçu 4 à 5 messages lui indiquant que faire. Joli petit exemple de solidarité en direct... Si le cœur vous en dit, vous trouverez l'adresse, sous forme de lien, plus avant.

CONSULTATIONS SUR LES PROPOSITIONS DU MINISTERE

Alternance de bonnes nouvelles, de questionnements et de sujets d'inquiétude... Au rayon "bonnes nouvelles", le rejet massif des propositions ministérielles. Malgré l'appel (plus où moins voilé) des principaux syndicats à l'approbation des demi-mesurettes, les Directrices et Directeurs d'école ont clairement signifié leur refus de ce texte.  Le SGEN-CFDT et le SE ont déjà annoncé leur intention de ne pas signer ce relevé de propositions. Le SNUIPP devrait faire de même, dans les jours qui viennent. Le G.D.I.D. se félicite de ce rejet des propositions ministérielles par nos collègues, mais demande que les (très) rares points positifs (indemnité égale pour tous, inscription automatique sur la liste d'aptitude des collègues "faisant fonction", possibilité de garder le bénéfice de la direction dans le cas d'un changement de département) puissent faire l'objet de décrets d'ici à la fin de l'année.

Au rayon "questionnement", le fait que moins de 20 % des Directrices et Directeurs d'école aient participé aux consultations organisées par les principaux syndicats. Est-ce là signe d'un désintérêt des collègues pour le sujet, ou reflet d'un manque de confiance envers ces syndicats ? Question à débattre... Enfin, côté "sujets d'inquiétude", le constat d'un blocage total des négociations, d'un calendrier peu favorable (il est rare de voir des réformes de fond engagées en période pré-électorale) et d'une absence de perspectives. A ce niveau, la poursuite de la grève administrative, selon les mêmes modalités, nous semblerait bien insuffisante au regard des attentes des Directrices et Directeurs d'école de ce pays, qu'ils envisagent ou non de se regrouper sous peu...

De Jacques Risso, de l'école de Rustrel (84)...

A afficher précieusement dans le registre d'inventaire des matériels. Ou à tout autre endroit de votre choix...

 

LES ARCHIVES DE "LA BOUTEILLE"

Vous pouvez toujours consulter les vingt-trois numéros déjà parus, à l'adresse suivante: http://perso.wanadoo.fr/labastidonne/direct0.htm          

Pour un statut original de la direction d'école ,  pour un statut d'établissement public du 1° degré

                 LE  G. D. I. D.  ( GROUPEMENT  DE  DEFENSE  DES  INTERETS  DES  DIRECTEURS )

Pour nous rejoindre dans cette association....  

par courrier:  retournez ce bulletin à : G.D.I.D.  106, Chemin du Vallon des Escourtines, 13011 Marseille                                          ou par email:  comportant  les mêmes indications  adressé à mailto:thierryfabre@worldonline.fr                                                (Le montant de l'adhésion  est de 100 F - chèque à l'ordre de "G.D.I.D.")

G.D.I.D. / BULLETIN D'ADHESION

Nom:              .......................        Prénom:               .................................                  Adresse:.....................................     Code Postal:        .........        Ville: ..........................                          Ecole ( Nom et Adresse): ..........................................................................................

Facultatifs (mais bien utiles) Tél. Fax Email: ..........................................................

q       Directrice / Directeur en exercice,  y compris les collègues adjoints faisant fonction

q       Directrice / Directeur retraité               

q       Adjoint ayant fait fonction pendant au moins un an

SI ON N'EST PAS UN DE PLUS, ON SERA PAS UN DE MOINS ...

 Retour vers le sommaire des directeurs - retour vers le sommaire de la Bastidonne