la bouteille à l'encre n° 8

Retour vers le sommaire des directeurs - retour vers le sommaire de la Bastidonne

LETTRE  D'INFORMATION  A TIRAGE  OBSTINEMENT  IRREGULIER, DIFFUSION  MOINS  CONFIDENTIELLE  QU'AVANT  ET  MECONTENTEMENTS  TOUJOURS  AUSSI MULTIPLES,  DESTINEE  AUX  QUELQUES  DIRECTRICES  ET  DIRECTEURS  D'ECOLE DE  CE  PAYS  ENVISAGEANT  OU  NON  DE  DEMISSIONNER SOUS PEU ...

N° 8

Diffusée  à  2221 écoles  sur 29 départements  et 2 pays

____________________________________________________________

 "C'est la bouteille à l'encre" :

Se dit à propos d'une affaire obscure, embrouillée, de problèmes sans solution....

____________________________________________________________

ON NOUS ECRIT

Salut ( j'aurais pu dire pace e salute)

Isolé aux marches du département et de l'académie, croulant sous des travaux divers et des em... réguliers, je ne connais pas trop l'étendue du mouvement de grève administratif dans la Sarthe, mais vu les réactions de certains interlocuteurs, on ne doit pas être nombreux... ( J'espère de tout coeur me tromper...) En tout cas, bravo pour l'initiative. J'avais essayé de constituer un réseau d'école, peu de retour... Si cette tentative qui vient du Sud pouvait s'étendre, s'intensifier, quel bel exemple de prise de conscience qui se concrétise ! J'en serai même prêt à retourner au charbon...Situation de l'école : rurale, 3 classes, 65 enfants, plein de projets autour et avec l'informatique ( qu'on essaye vraiment d'intégrer et pas seulement d'utiliser), mais aussi sans informatique, des collègues qui bougent bien, des parents qui financent bien, mais vraiment trop, trop, trop de boulot et de responsabilités sans avoir les moyens ( temps et sous ) suffisants pour les assumer...Il faut vraiment se mettre à réfléchir, on ne peut pas ne faire qu'adapter le système, il est peut-être temps de le faire vraiment évoluer. Dans quel sens ? 

En bref, continuez, on va suivre, et essayer de faire bouger par ici... 

M Tavera

_________________________________________________________________________________

Salut,  

              J'ignore quel est le pourcentage exact de mobilisation, mais je crois que nous sommes nombreux dans le Cantal à appliquer cette grève administrative.

            Oui, bien sûr, le problème est national, même si les préoccupations sont différentes d'un département à l'autre. Il est certain que la priorité doit être mise sur les décharges des directions d'écoles à beaucoup de classes (>= 5) mais il faut aussi trouver des solutions pour tous les directeurs, même ceux d'écoles rurales à une classe et plusieurs niveaux, même si on n'a qu'une poignée d'élèves.

            La tâche est surmultipliée quand il y a beaucoup d'élèves, c'est évident, mais il reste quand même toutes les démarches et paperasseries indépendantes du nombre d'élèves, les décisions, coups de fil, et les responsabilités. Quand on a une classe à trois niveaux ou plus, même avec peu d'élèves, notre travail d'instit est déjà chargé; le boulot de direction en plus, surtout quand on ne l'a pas choisi, c'est pas toujours très drôle non plus!

            Les problèmes ne sont sûrement pas les mêmes qu'en milieu urbain, mais il y en a quand même. Un ex: Dès qu'on veut "faire quelque chose" en dehors du lieu-école, on doit se déplacer, on a peu d'élèves à transporter, souvent pas de professionnel locaux ou peu, nos transporteurs sont parfois des particuliers plus ou moins homologués, ils n'ont pas toujours de remplaçants officiels, ni de véhicules de remplacements au cas où...... et parfois en creusant un peu le problème, on découvre qu'on est dans l'illégalité la plus totale depuis des années sans le savoir, sans compter les risques qu'on a courus....

Je me souviens d'une paire de fois où pour réussir à maintenir notre regroupement  hebdomadaire avec d'autres écoles rurales, j'ai dû passer une partie de la matinée au téléphone à trouver un juste équilibre entre la légalité, la sécurité, les autorisations... et les gamins étaient en travail d'autonomie pendant ce temps-là. Et pourtant, il fallait le faire; ça ne pouvait pas attendre le soir. C'était pour eux. Où, sinon, on ne ferait plus rien d'autre que les maths et le français.

            Notez bien, je ne me plains pas. Comme la plupart d'entre nous, j'adore mon métier avec les enfants, les échanges avec les collègues et les projets en équipe, même si ce n'est pas toujours facile à réaliser. Je regrette d'avoir trop peu d'élèves et je suis désolée pour ceux qui en ont trop. Mais nous ne choisissons pas non plus nos effectifs.

            Autre détail, pour les écoles à plusieurs classes. Une information serait nécessaire dès la formation initiale pour définir aux futurs professeurs d'école le rôle exact des adjoints auprès du directeur. C'est ma 7ème année d'enseignement et avant d'être instit, je pensais qu'il y avait le directeur, l'adjoint et les autres instits. Mais j'ai découvert en regardant les écoles à plusieurs classes des environs qu'en fait, ce n'est pas supposé être le cas, mais pourtant, c'est souvent le cas quand même, n'est-ce pas? Je ne critique ici ni les directeurs ni les adjoints, mais le manque d'information donné dès le départ.

    Tant de choses sont à changer...

 Pour ta question sur les RPI, une seule réponse à mon point de vue : une direction unique sur toutes les écoles d'un RPI avec une décharge d'au moins une demi journée. Ce n'est pas une blague mais une nécessité réelle, le directeur ayant à se déplacer d'un pôle à l'autre du RPI et pas seulement par mail ou téléphone. Cette direction unique est loin d'être encore appliquée à l'heure actuelle sur tous les RPI. Chez nous, (3 pôles) il y a trois directeurs et donc la paperasserie multipliée par 3 alors que ce sont les mêmes familles et que les gamins circulent d'un pôle à l'autre d'année en année.

Pascale BERTHOMMIER, PE, maîtresse et directrice d'une école à une classe (en RPI avec 2 autres communes) dont l'effectif varie de 6 à 12 depuis quelques années et de 2 à 3 niveaux.

_________________________________________________________________________________ 

 

Quel plaisir de découvrir ce journal au retour des vacances! Excellente initiative!

J'ai une école à 6 (+1) classes, avec 1/4 de décharge et je me demande toujours comment font les collègues qui n'ont aucune décharge, car même déchargée, je n'ai pas assez de temps pour l'école !!!

A quand une décharge pour tous?

La grève administrative ne semble pas gêner l'administration, ni toute autre forme de grève d'ailleurs!  L'idée du collègue du Lubéron est intéressante, aller le 7 mars devant la mairie d'un député maire, à suivre....

Je diffuse les informations aux collègues...

Marie France Dubuisson directrice de l'école Jean Rostand 56110 Gourin 

___________________________________________________________

 

Je tente ma chance, mais étant donné que c'est la première fois que je réponds à un message, le résultat est très hasardeux !
Directrice d'une classe unique en Haute-Savoie, avec douze élèves, je me sens quand même
vernie par rapport à certains. Ceci est ma deuxième année d'enseignement et je ne l'ai pas vue passer !

Merci d'avoir ouvert cette sorte de forum de discussion à distance pour déverser nos états d'âme ou autres problèmes...

 Ici, les élèves sont dans un environnement relativement "avantageux " mais ils arrivent à être très irrespectueux envers leurs camarades. La notion de compétition que j'ai trouvé dans un village de 200 habitants me sidère encore aujourd'hui !
J'appelle les destinataires de ce courrier, s'ils le recoivent, à me donner des pistes de réflexions pour faire disparaître cette atmosphère détestable et qui ne favorise pas les
apprentissages.
Merci encore...
C. Rivillon La Forclaz (Haute-Savoie)

________________________________________________________________________________

Salut,

 Très bonne initiative en effet!

Je regrette de n'avoir pas plus de temps pour ajouter moi aussi un peu plus à ce cahier des charges mais ce poste (que j'ai choisi il y a un an!) n'est que frustrations. Entre la classe et nos élèves qui doivent composer avec un maître peu disponible et une direction que l'on remplit tant bien que mal sur le temps qu'on peut s'accorder, je sature. La reconnaissance des collègues est gratifiante mais que dire de l'administration.

J'entendais un collègue, anciennement directeur, aujourd'hui remplaçant, me dire que pour 2000 F de plus par mois pour moins de responsabilité... Le salaire n'est pas ma motivation mais si je dois être frustré volontairement, qu'au moins je sois mieux payé.

Un collègue parlait de l'abandon des "maîtres-directeurs" mais quand on voit ce qu'autorise le directeur on peut se poser la question du poids du directeur...

Encore merci , on se sent moins seul et ça soulage.

Didier 

Ecole Jean Jacques Rousseau - Angers - 49

________________________________________________________________________

BRAVO pour cette initiative ! On se sent déjà moins seul.

    Je crois que nous souffrons hélas à peu près tous des mêmes maux et depuis fort longtemps...(je suis à 2 ans de la retraite)

Des ministres qui n'ont cesse de marquer leur passage à grands coups de réformes -il est vrai nécessaires- mais sans jamais se soucier de réfléchir à la faisabilité et encore moins de fournir les moyens humains et financiers adéquats, en particulier dans les petites écoles rurales où les finances locales ne permettront jamais de répondre aux attentes de l' "Ecole du XXIe siècle"

    Je vous propose donc à titre d'avertissement de tous faire apparaître notre intention de mutation et de solliciter, comme premier voeu, le poste de... Ministre de l'Education Nationale

 

Dany Boidé directeur de l'école de Nalliers en Vendée

_________________________________________________________________________________

 

Bonjour!

Ici J.J SADRANT, de SAINT-HILAIRE DE RIEZ en Vendée. Bravo pour le site!!! On se sent un peu moins seul ! Et puis, ça fait combien d' années que l' on discute , polémique, autour de notre fonction de directeur d' école ?  7 années de direction à 2 classes, 9 années de direction à  6 classes , je me sens de plus en plus assis entre deux chaises  et  même  avec un quart de décharge , je suis de plus en plus  présent dans ma classe, hors temps scolaire !

Ce qui me gène le plus ,c'est que l' administratif prend le pas sur le pédagogique .

Alors, INSTITUTEUR-DIRECTEUR ou DIRECTEUR-INSTITEUR ?

De plus en plus de responsabilités, cible privilégiée de certains parents, il me faut jouer de plus en plus  le role de médiateur, d'assistant social, d' animateur, de meneur d' équipe, etc...Très intéressant, si on a le temps et un minimum de reconnaissance de la part de l'administration.Je suis aussi élu de ma commune et heureusement, la municipalité nous aide beaucoup, que cela soit au niveau financier ou au niveau personnel pour tous nos projets !

Alors, maintenant, au début de ce troisième millénaire, statut de directeur  ou pas de statut ? En tout cas , certainement pas de  statut de chef  d'établissement ! Mais j'ai vraiment l'impression  que nous sommes divisés  à  ce sujet. C était le même problème pour  les maitres-directeurs . "Diviser pour mieux régner" ,cette  maxime me semble bien appropriée ! A mon avis, c'est  ce que tente de faire notre actuel gouvernement auprès de tous les collègues,  adjoints ou directeurs.

Alors, soyons vigilants afin de garder la bonne qualité de notre service public !!!

________________________________________________________________________

LE POIDS DES MOTS, LE CHOC DES CLICHES

 

            "Statut de directeurs = maitres-directeurs = chefs d'établissements = ......."

J'ai du mal à saisir, l'ayant pourtant vécu, à quel point nous sommes restés marqués par le conflit de 85. Quinze ans après, les mêmes blocages, les mêmes tabous.... Est-ce parce qu'il s'agit du seul conflit d'importance perdu par les syndicats enseignants, ces vingt dernières années ? La peur du "petit chef" ? La crainte du mouvement qui déplace les lignes ?

            Redisons, au risque de lasser, que ce qui nous anime n'est pas la volonté d'évoluer, au travers d'un statut de la direction d'école, vers le principal de lycée, le proviseur de collège ou le maitre-directeur, servile séide de la méchante administration !

            C'est et c'est seulement d'un statut que l'on parle, c'est à dire d'un ensemble de textes définissant clairement notre rôle, nos fonctions et leurs limites. Cela, nous le voulons au sein d'une école qui existe vraiment, en tant qu'établissement public, ne serait-ce que pour enfin disposer d'une autonomie budgétaire réelle.

Cela déboucherait sur un nouveau corps: "directeurs d'établissement publics du 1° degré".

Ces idées seront débattues, formalisées lors de la création de notre Association, le 8 Mars.

"LA BOUTEILLE" en rendra compte dans son numéro 9.

            A suivre donc...

            

____________________________________________________________

EN REMERCIEMENT, PETIT ECHANGE DE SERVICES

 - Les Instits sur le Net : Ce portail électronique doit permettre aux collègues de débuter sur Internet, de créer leur site d'école et de
découvrir les nombreux sites et listes de discussion liés à notre activité professionnelle.
La vocation de ce site est de créer une banque d'échanges d'idées, de pratiques, d'outils et de liens pour les instits.
Si tu ne sais pas demande, si tu sais partage !
http://www.instits-net.fr.st

- Les Instits de l'Ain sur le Net : Vous pourrez découvrir sur ce site la Ronde des écoles de l'Ain (liste des sites Web des écoles de l'Ain), la liste des écoles de l'Ain qui ont une adresse email, des liens vers des sites locaux...
http://www.instits01.fr.st

_________________________________________________________________________________

C'EST LA REPRISE ? ON EMBAUCHE !

            " LA BOUTEILLE " a commencé à s'épandre à la mi-Janvier. J'en trouve correspondants et adresses d'école aux meilleures sources qu'il existe, celles des sites des différentes I.A.

Cependant, peu d'entre elles affichent de pleines listes d'email, copiables à volonté. La plupart présentent des listes hyperliens où je dois à chaque fois cliquer pour envoyer un message à l'école concernée, copier l'adresse, annuler le message pour coller  enfin l'adresse. Reste enfin, liste terminée,  à remplir le carnet d'adresses.

Comptons une à deux heures par département ...

            Calcul mental rapide; je risque de couvrir l'ensemble des départements (ce qui est le but du jeu) dans 6 mois ...

            Le partage du travail est une idée qui revient à la mode. Si vos insomnies valent les miennes, ou si vous avez simplement un bout de soirée à y consacrer, cela doit être possible par simple message au sempiternel                 thierryfabre@worldonline.fr

_________________________________________________________________________________

UN RAPPEL

            Un collègue de la Sarthe me faisait la remarque qu'il serait plus simple de créer un site web et d'avertir par email de toute modification de page, ce qui éviterait l'envahissement des boites aux lettres. A cela, deux problèmes: je crains d'y perdre de nombreux lecteurs; la plupart des adresses étant des adresses d'école, je vois mal les collègues directeurs disposer de suffisamment de temps pour  "surfer"  en  journée vers d'hypothétiques sites ...

Second point, j'avoue, à mon grand dam: je ne sais pas créer de sites ouaibeu ...

D'où ce rappel: si "LA BOUTEILLE" vous intéresse, tant mieux. Sinon, il vous suffit d'un petit message pour ne plus la recevoir. A ce jour, trois collègues (sur plus de 2200) l'ont fait.  

Retour vers le sommaire des directeurs - retour vers le sommaire de la Bastidonne