Un disque pour construire une école

Accueil

éducation

contacts

le Bénin

santé

les actions

Les enfants d'une dizaine d'écoles ont chanté pour qu'un disque soit enregistré. L'argent récolté (presque 70F par disque vendu) servira à construire une école dans un village de brousse. A ce jour, nous avons collecté presque 13000F, il nous manque environ 5000F pour lancer la construction d'une nouvelle école.

Pour écouter des morceaux

Formulaire pour commander le disque

Dessin d’un enfant de Savé (envoyé avec sa lettre à l’occasion d’une correspondance scolaire)

Les enfants du Bénin : Des chansons pour une meilleure école

Depuis 1992, l’association Camions pour l’Afrique travaille en relation étroite avec les instituteurs béninois, particulièrement dans la région de Savé, ainsi que dans de nombreux villages de brousse. Nous connaissons donc un réseau important d’instituteurs au Bénin. Avec leurs élèves, ils chantent souvent des chants traditionnels interprétés avec brio. Au cours de la quinzaine de missions qui ont été réalisées par notre association, nous avons été chaque fois émerveillés par la qualité de ces chants et de la musique qui parfois les accompagne. Il fallait exploiter ce talent présent dans chaque école. Un premier disque de chants traditionnels a été réalisé dans des écoles béninoises pour permettre l’autofinancement de projets d’amélioration de structures socio-éducatives.

Célestin Adimi YAÏ fait chanter des élèves de l'école de Boubouhou sous le manguier

L’idée : faire interpréter des chants traditionnels, des chansons enfantines par les élèves de plusieurs écoles béninoises (plus particulièrement dans les villages de brousse). Enregistrer ces chants avec du matériel numérique qu’utilisent les professionnels, fabriquer la maquette d’un disque qui sera dupliquée par les soins de l’association. Vendre ce disque en France à toutes les personnes qui seront intéressées et réinvestir les bénéfices dans les écoles, en priorité dans celles des élèves qui auront participé au projet.

Vente du disque : Vous pouvez acheter le premier disque au prix de 80F (si envoi par la Poste : ajouter 15F pour les frais de port)

Formulaire pour commander le disque

Un deuxième disque devrait être édité en mai 2001.

Les projets en cours

En attendant que l’Éducation Nationale béninoise nomme un troisième instituteur à Boubouhou, nous avons décidé d’aider les villageois et les parents d’élèves pour embaucher un répétiteur. Il fait office d’instituteur dans la classe de CP (56 élèves), dans laquelle il n’y a pas d’enseignant. La population verse la moitié du salaire (200F par mois) et notre association verse l’autre moitié.

Dans un premier temps, nous avons aidé le groupement agricole Kamoura en leur apportant un peu de matériel d’alphabétisation. En effet, le président de cette association se charge d’alphabétiser une quarantaine d’adultes chaque année, quand la saison sèche ne permet plus d’aller travailler aux champs. L’alphabétisation se fait en langue locale : le YORUBA. Les paysans apprennent à lire leur langue, à l’écrire et à faire un peu de calcul. Des manuels de lecture et de calcul existent, avec 500F, nous avons pu aider l’association à s’équiper.

Les projets à venir, suite logique de ce disque...

Ils sont nombreux, les besoins sont énormes et nous ne pourrons sûrement pas les réaliser tous…

L’école de Gbakpodji a été construite par un habitant du village qui s’est installé à Cotonou et a voulu faire un présent à son village. Elle a plus de 20 ans et n’a jamais été achevée, le sol n’est pas dallé, les murs ne sont pas crépis, les ouvertures ne sont pas toutes fermées, deux classes se trouvent sous apatam et dépendent des intempéries. Un apatam a brûlé pendant un feu de brousse. Il faudrait terminer la construction du bâtiment de trois classes et construire deux ou trois nouvelles classes en dur pour l’unique école d’une commune qui compte plus de 6000 habitants et dans laquelle travaillent cinq enseignants nommés par l ‘état.

Dans le village d’Akon, l’école construite en terre de barre est ancienne et dégradée. La toiture menace de s’effondrer et les murs sont lézardés. Il serait nécessaire de reconstruire un bâtiment de trois classes ou d’envisager une réfection totale des bâtiments existants (réparation des murs, nouveau crépi et nouvelle toiture.

Souvent ces projets font peur en France car on pense qu’il faut des sommes astronomiques pour les réaliser. La réalité africaine est tout autre et lorsque les projets sont suivis à la fois par des coordonnateurs et les membres bien informés d’une association qui a l’expérience du terrain, il est possible de les réaliser à moindre coût. La construction de l’école de deux classes a coûté moins de 20 000F.

En fonction des résultats de la vente du disque, nous essaierons de réaliser les projets décrits ci-dessus. Si vous voulez nous aider à vendre ces disques, n’hésitez pas à me contacter au 04.90.07.32.19

Michel Bourbao                             

Formulaire pour commander le disque 

Pour écouter des morceaux

Accueil

éducation

contacts

le Bénin

santé

les actions